ARP 2600 VCO 4027-1

12 x10 cm de puissance!
12 x10 cm de puissance!
Pour NRsynth, carte de 3 VCO 4027-1 et carte driver qui gère le portamento et toutes les sommations.
Pour NRsynth, carte de 3 VCO 4027-1 et carte driver qui gère le portamento et toutes les sommations.

Début 1971, l’ARP 2600 était la réponse d’Alan Pearlman au Minimoog sorti l'année d'avant. Mais alors que le Mini est un précablé extrêmement simplifié ; le 2600 est un semi modulaire : précablé en interne grâce à la coupure des jacks, mais totalement modulaire si l’on patche. Inutile de préciser que les possibilités de recherches sont immenses dès que l’on rentre dans la machine…

D’un point de vue sonore, les ARP ne sonnent pas comme les moog, même les premiers équipés du filtre 4012 (basé sur l’échelle de moog). Moins « chaleureux », mais avec une présence et un grain fabuleux ; le 2600 fait partie de la trilogie mythique (avec le Minimoog et le VCS3).

Son architecture interne est particulière ; le « cœur » de chaque module est une carte fille parfois noyée dans de la résine époxy (pour garder le secret!) et qui vient s’enficher sur une carte mère où sont disposés les connecteurs, jacks et autres sliders.

 

Il y eu plusieurs versions mais dés le départ les VCO ARP (4017 puis 4027) se distinguent par une bien meilleure stabilité que les moog 901, ce qui obligera Moog à developper les 921 à partir de 1972 et dont sont équipés les modulaires de 1974 (moog 15, 35 et 55), mais revenons à nos moutons...

A partir de 1974, le VCO 4027-1 fait son apparition. Le 4027-1 lui-même (c'est-à-dire la carte fille) ne produit qu’une dent de scie. Les autres formes d’ondes sont obtenues par des convertisseurs, mais seul le VCO 2 dispose du triangle et du sine grâce à une autre carte fille, la board 2-1…

 

 La section oscillateurs de l'ARP 2600 est la suivante:

- VCO 1 : saw et square (PW fixe à 50%)

- VCO 2 : saw, pulse (avec PWM), triangle et sine

- VCO 3 : saw, pulse (avec PWM).

 

Le but de mon projet est bien sûr de refaire la version complète et de tout inclure sur un petit pcb simple face (au prix de quelques straps…). Il s’agit d’un design original et personnel. Seul le 4027-1 a été légèrement adapté car certains composants n’étaient pas placés judicieusement. J’ai aussi rajouté la synchro méchante de l’ARP Odyssey. Vous pouvez trouver énormément de ressources ici .

 

Notes de montage :

  • Le 2N5910 (introuvable) peut être remplacé par un 2N4125
  • Les valeurs inhabituelles (1,37K, 8,87K..) de certaines résistances doivent être respectées (à commander chez mousers).
  • Pour le convertisseur Sine, il faut des 2SK30 car les BF245C ne fonctionnent pas.

 

Impressions :

L’accordage est particulièrement aisé et toute la procédure est décrite sur le manuel de service de l’ARP 2600. Je recommande d’ailleurs sa lecture tellement il est bien fait et didactique. En principe il sonne juste sur au moins six octaves.

Ce n’est pas un scoop, cet oscillateur sonne magnifiquement bien (et pourtant il parait qu'il est moins bon que les premiers). Un seul suffit à faire de bonnes basses, surtout le square (qui me rappelle l’intro de "Mirage" de Mike Oldfield). Par rapport à un moog 921 c’est moins « lourd » mais ça sonne indéniablement vintage.

La synchro de l’ARP Odyssey fait également merveille. Normal, puisque les VCO de l’Odyssey sont des 4027-1 simplifiés. Il suffit de moduler légèrement le pitch de l’oscillateur esclave par une enveloppe décroissante pour obtenir un lead qui déchire (autant que la synchro d’un prophet 5).