Minimoog Préampli

Le Minimoog possède une entrée audio haute impédance pour pouvoir connecter un micro, une guitare, etc. Avant d’être mixé au reste, ce (faible) signal passe par un préampli qui sature jusqu’à la distorsion en fonction du niveau sonore entrant (témoin lumineux « overload »).

D’où l’idée de rediriger la sortie audio Low du synthé dans ce préampli en créant une boucle de réinjection. On passe alors du simple réchauffage à une franche overdrive… C’est l’un des « secrets » du Minimoog !

 

Ce circuit très simple est basé sur une paire de NPN mais il se révèle d’une incroyable efficacité. Il faut vraiment que le signal entrant soit très faible sinon ça part de suite en brioche. Sur le Minimoog, la sortie low est repiquée sur la sortie high via une résistance de 33K, puis le signal entre dans le préampli via un potard de 1M log.

Si j’utilise ces valeurs avec mes synthés, je n’ai qu’une très faible plage de réglage avant que le signal devienne de la bouillie ! Je suppose que le niveau de sortie du Mini est très faible pour que ça fonctionne ainsi. J’ai donc inversé les valeurs de façon à ce que le signal soit très affaibli en arrivant dans le potard, pour que celui-ci agisse sur toute sa course de 0 (aucune amplication) à 10 (forte distorsion). J’ai remplacé la résistance d’atténuation de 33K par une 1,5M et le potard d’1M log par un 100K log… Ces valeurs sont personnelles, le mieux est encore de faire des essais… 

 

L’idéal serait de faire comme pour les préamplis classiques : une résistance puis un potard « treshold » ou « gain » (1M log) qui va doser le signal entrant jusqu’au seuil de l’amplification puis un potard « Drive » (100K log) qui va rajouter juste ce qu’il faut de volume pour obtenir d’une simple amplification à une bonne saturation (voire une franche distorsion…). Plusieurs montages sont possibles selon le résultat voulu.

Pour la visualisation, j’ai remplacé la lampe du Minimoog par une classique led rouge qui commence à s’éclairer dès que la saturation devient audible.

 

Notes de montage :

- Le pcb est prévu pour une paire de TIS97 ou BC547C. Celle-ci doit être parfaitement appariée. 

- Le PNP est un BC557C.

- Pour être compatible avec du 12V j’ai changé la valeur de 4 résistances car initialement le circuit fonctionne en 10V. 

 

Conclusion : J’ai lu dans des forums que le préampli du Mini était très prisé alors qu’il est simple à fabriquer ! Ses qualités ne le cantonnent pas qu’au Minimoog ; avec un duo on peut se faire un préampli stéréo de première classe (en utilisant un potard stéréo) ou un préampli mono pour micro ou alors le transformer en pédale de distorsion …

Les valeurs de la résistance et du potard sont à titre indicatif; une adaptation sera peut être nécessaire.
Les valeurs de la résistance et du potard sont à titre indicatif; une adaptation sera peut être nécessaire.
preamp pcb.zip
Archives compressées en format ZIP 119.3 KB