Minimoog Filter

Et voilà! La musique électronique ne serait pas ce qu'elle est sans ce petit carré de composants... surtout celle de Kraftwerk!
Et voilà! La musique électronique ne serait pas ce qu'elle est sans ce petit carré de composants... surtout celle de Kraftwerk!

Aprés avoir construit différentes versions plus ou moins éloignées de l'original (dont l'excellente Yusynth), j'ai finalement dessiné ma propre version de ce filtre en essayant d'être le plus fidèle possible au schéma de Jim Scott. Car pour l'anecdote, ce n'est pas Bob qui l'a designé (il a inventé l'échelle de transistors sur laquelle le filtre est basé) mais un autre ingénieur qui s'est plus ou moins trompé dans ses calculs. Mais tout comme le gars qui a inventé la tarte tatin ou celui qui a créé le Carambar (l'original hein, pas les merdes à la cerise ou à l'orange, mais je m'égare...); Scott a involontairement créé "Le" filtre analogique qui sert encore et toujours de référence. A l'écoute, le grain est somptueux (cette fameuse couleur cuivrée); par contre pour en extirper toute la rondeur caractéristique du model D il faut les enveloppes ADS du mini. On obtient aussi un bon résultat avec une Yusynth et le circuit de clipping que j'ai developpé ou avec une 911 moog.

Notes de montage:

  • Le circuit initial fonctionne en 10V ce qui n'est pas standard; heureusement on peut l'alimenter en 12V sans rien changer (vous pouvez donc le sous-alimenter sans crainte...)
  • J'ai réussi à tout caser sur un pcb de 8x8cm simple face en contrepartie de 2 straps pour l'entrée audio.
  • Contrairement à une idée reçue, le mini n'a pas de "vrai" mixer; les 3 vcos, le noise ainsi que l'entrée audio entrent directement dans le filtre aprés passage dans un potard d'atténuation de 25K, un switch on/off et une résistance de 33K (12K pour le noise afin de conserver un niveau similaire).J'ai conservé cette possibilité sur le pcb, mais vous pouvez bien sûr adapter la valeur des résistances. Vous pouvez aussi mettre des potards de 50K lin ou log avec des résistances de 22K ou autre; bref faîtes des essais...
  • Le potard du cutoff est un 50K linéaire dont les pattes 1-2-3 doivent être réliées tel qu'indiqué sur le Schéma. Le  minimoog utilise un 5K linéaire; dans ce cas mettre 47 ohms au lieu de 680 et 47K à la place de 150K.
  • Le potard de résonnance est un 50K log inversé dont La patte 1 reste libre.
  • Il y a 3 entrées pour les contrôleurs. Pour ce qui est de l'enveloppe, le mini utilise un potard de 5K et une résistance de 47K parce que la tension max de l'ADS n'est pas terribeul. Avec des ADSR Yusynth alimentées en 15V, Yves préconise un potard de 50K et une résistance de 100K (à noter que vous pouvez alimenter l'ADSR en 12V pour baisser son niveau de sortie...). Le mieux est encore de faire des essais pour trouver la valeur idéale. avec des moog 911 j'utilise un 25K linéaire par exemple.
  • Le pcb a été dessiné (principalement pour l'échelle de transistors) pour des BC547C; mais vous pouvez utiliser des 2N3904 en inversant le sens. Pour le PNP, j'utilise un 2N3906 ou un BC557C.
  • L'appariage des transistors de l'échelle de moog (Q1 à Q10) ainsi que Q11 et Q12 est trés important. De même pour les 4 condensateurs LCC de 68N (on peut aussi prendre des 100N) qui doivent être sélectionnés pour des valeurs trés proches voire similaires.
  • Par soucis de simplification j'ai remplacé le trimmer de 1K de réglage de résonnance par deux résistances (680 et 330 ohms). En principe l'auto-oscillation devrait s'entendre à partir de 95% de la course du potard de résonnance; sinon adapter les valeurs.
  • Le trimmer scale de 500 ohms a également été supprimé; si 1,8K est insuffisant; passer à 1,9K, etc...
  • La sortie OUT doit être directement connectée à l'entrée du VCA. Bien entendu, je préconise le VCA du Mini ou le 902 qui, avec les bons réglages, se comporte pareil (si vous voyez où je veux en venir...).

 

Conclusion:

Conçu pour être une version simplifiée (et moins coûteuse) du 904-A, ce filtre a pour moi sa propre personnalité. Bien qu'ayant un air de famille certain, il sonne plus "dur" que son grand frère, plus sauvage, bref il a sa patte qui fait que le Mini ne sonne pas comme les modulaires... Yves Usson m'a expliqué les différences techniques ici.

L'auto-oscillation est l'une des plus efficace qui soit; utilisée pure, elle est à l'origine de beaucoup de bruitages kraftwerkiens (dans "radio activity" par exemple sur le morceau radio waves), et diluée, on obtient les fameuses basses résonnantes propres au groupe mais pas seulement puisque quasiment toutes les sonorités de Kraftwerk (et de Karl Bartos puisqu'il était le "tâcheron" de Ralf Hutter) contiennent plus ou moins de résonance; c'est ce qui donne ce caractère métallique au son... 

 

Mise à jour du 01/11/2014
Mise à jour du 01/11/2014
PCB
Minimoog VCF neoretro pcb.jpg
Image JPG 333.1 KB