ARP Odyssey mk2

Une alim aux normes
Une alim aux normes
Des petites leds sur le LFO et les enveloppes
Des petites leds sur le LFO et les enveloppes
De bonnes grosses cartes dessinées à la mains!
De bonnes grosses cartes dessinées à la mains!

Synthétiseur analogique monophonique (ou duophonique) 
  
 Oscillateurs: 2 (saw et pulse) + noise (white/pink)
 Filtres: 24db lowpass (voir plus bas)
 Amplitude: 1 ADSR et 1AR 
 LFO: oui + S/H
 Mémoires: non 
 Contrôles: CV/Gate, clavier 3 octaves
 Production: 1972 - 1981 (3 modèles)

 

On pourrait écrire sur l'Odyssey pendant des heures tellement ce synthé est réputé et a été utilisé (et continue à l'être malgré tout ce qui existe.. ce n'est pas un hasard.). Historiquement, c'est "l'autre" grand mono des seventies, l'éternel rival du Minimoog. Mais comble de bonheur, les 2 machines sont aux antipodes, tant au niveau du look, du son que des possiblités. Ils sont donc parfaitement complémentaires et c'est trés souvent qu'on les retrouve associés dans un setup ("Autobahn" c'est surtout un Mini + un Odyssey), Remarquez, à l'époque il n'y avait pas trop le choix non plus... 

Le son n'est définitivement pas celui du Moog, c'est moins typé et "chaud",  mais il faut relativiser car le mini est le plus chaud de tous les synthés, donc l'Odyssey n'est absolument pas "froid" pour autant. Comme il est beaucoup plus versatile que son concurrent, il peut sonner, chaud, lisse,  granuleux, métallique... On en fait ce qu'on veut. Beaucoup de gens pensent que le Mini est le synthé qui "envoie" le plus, et bien moi je trouve que l'Odyssey est bien violent également! Redoutable dans les basses, c'est un vrai killer pour les leads, les sons métalliques, les séquences et les FX (attention les aigus transpercent tout), combien de films de SF ont des bruitages fait à L'Odyssey  ou 2600 (un chroniqueur disait qu'on pouvait visiter l'Enterprise avec un ARP: de la salle des machines au radar de contrôle en passant par les canons laser...).

Une précision importante, dans les 70s, l'Odyssey et le 2600 était bien mieux distribués en France et en Allemagne que le Minimoog d'où leur omniprésence dans les morceaux de l'époque. Quelques exemples célèbres:

  • Les solis planants de Klaus Schulze  et d'ASHRA de 75 à 76, c'est lui avec le Farfisa Synthorchestra.
  • Les séquences de Spiral et d'Albedo de Vangelis ainsi que celle (très semblable) de "L'aventure des plantes" de Joel Fajerman.
  • Le lead (voices) du générique de "Dr Who"
  • "Supernature" (Cerrone),
  • "Fade to grey" (Visage) le lead car la basse c'est le minikorg700.
  • Les basses du premier Alphaville ("sound like a melody") et des premiers Yello ("Bostich").
  • les basses et la plupart des leads de Yellow Magic Orchestra c'est aussi l'Odyssey MK 2 ou 3 (sur scène en 79-80, il y en avait 4 ou 5!).
  • le petit gimmick de "gimme gimme gimme" (Abba).

Et Jarre alors? Son synthé préféré c'est l'ARP 2600  (quasiment toutes les séquences d'"Oxygene" à "Chants Magnétiques") et l'Odyssey est la version light de l'ARP 2600 (son nom de code c'est ARP 2800; ce sont quasiment les mêmes circuits).

En fait, nombreux sont ceux qui préfèrent ARP à Moog (comme Jarre) car le filtre est moins marqué. Le son moog est géant mais trop typé donc d'usage plus limité et le son ARP est plus "tranchant" que le son moog...

Enfin je trouve son look terrible, trés Sci-fi justement, trés "star wars" (R2D2 c'est de l'ARP2600): les MK1 et 2 sont encastrés dans une solide coque de plastique et le MK3 possède un boitier métallique: aucune boiserie chez ARP!

 

Les versions de l'Odyssey:

MK1 (blanc): 1972-1975, série 2800, filtre 4023 (12db/oct). Filtre 2 pôles

                                     multimode dont seule la sortie LPF est utilisée!

MK2 (noir et or): 1975-76, série 2810, filtre 4035 (24db/oct filtre Moog)

                                                      équivalent du filtre 4012 du 2600.

                        1976-78, série 2810-2815, filtre 4075 (24db/oct ARP)

                                                      équivalent du filtre 4072 du 2600.

MK3 (noir et orange): 1978-1981, série 2820-2823, filtre 4075 (24db/oct ARP)

 

Mon Odyssey:

C'est un MK2 modèle 2811 (numéro de série 0195) fabriqué en 1976. Il possède un pitch bend sous forme de bouton (remplacé juste aprés par le "proportional  pitch control"), un filtre 24 db résonnant 4 pôles (le fameux 4075). Il possède les entrées sorties CV/gate (les premiers modèles en été dépourvus, mais c'est facilement réalisable pour un électronicien). Lors de sa dernière révision, il a été modifié: les faders de tuning ont été remplacés par des potards dont le premier permet de sélectionner l'octave (pratique) et le second l'accord fin. Ensuite 3 leds ont été rajoutées sur le LFO et les enveloppes, c'est classe et surtout bien pratique (un sacrilège pour JL Dierstein, mais le son de l'appareil n'est heureusement pas affecté). Il est en bon état, quelques marques sur le panel mais rien de bien méchant. Le clavier
est 100% fonctionnel, il faut dire qu'il est bien protégé par la coque qui dépasse (attention ce n'est pas le cas des mk3 qui ont souvent des touches cassées). Pour l'avoir démonté, j'ai pu constater l'excellence de la construction, c'est vraiment du costaud.


Juillet 2010: j'ai remis l'alim aux normes (prise standard) et mis des leds faibles consommation.

 

La cote d'occase:
Vu l'âge de la machine (36 ans pour les mk1!), assurez-vous qu'une révision totale a été faite. N'oubliez pas que les tirettes sont plus fragiles que les potards...
Comptez 1800€ pour un mk2 ou mk3 en bon état et révisé (le mk1 est plus rare mais n'a pas de cv/gate). Difficile de ne pas conseiller l'Odyssey,
c'est un classique au sens noble, une légende, un peu plus cher que d'autres monos mais beaucoup moins qu'un Mini et il en fera plus. Je pense sans snobisme que tout amateur de synthèse à l'ancienne se doit d'en avoir un (ne rêvez pas, ni l'Oddity, ni le Prodyssey de Creamware ne sont aussi bons que l'original, ce serait trop beau!). 

 

Rajout 2015: Bon, korg a fait du bon boulot, tant esthétique que question son, c'est fidèle... Cela dit, le son semble moins bon dans les basses et la construction moderne en CMS ne va pas rendre la maintenance facile. D'ailleurs comment vont vieillir ces clones low cost made in Taiwan? Enfin, à 800€ d'occase c'est un bon plan pour tâter du son ARP...

 

les +: le son, le look, les énormes possibilités, le CV/gate (sauf sur le MK1),

         le plaisir qu'il procure dés qu'on le tripote...
les -: pas d'ondes triangle et sinus, les tirettes à ménager...