Sequential Circuits Pro-One

Si léger et tellement bon qu'on se demande bien comment c'est possible!
Si léger et tellement bon qu'on se demande bien comment c'est possible!

Synthétiseur analogique monophonique

 

Oscillateurs: VCO1 (saw, pulse) - VCO2 (triangle, saw, pulse)

                   Curtis CEM3340
Filtre: VCF 24db/oct Curtis CEM3320
Enveloppes: 2 ADSR (osc et filtre) Curtis CEM3310
LFO: 1 (triangle, saw, pulse) 
Mémoires: non
sequencer: 40 notes maxi, 2 phrases (seq 1 et seq 2)
arpeggiator: up et up/down 
Contrôles: CV/gate, clavier 3 octaves
Production: 1981 - 1984

 

"Ouulala, maouss kostaud!". Voilà l'impression que laisse le Pro-One aprés quelques minutes de tripatouillages. Ce synthé est l'un des derniers monos fabriqués avant l’avènement du DX7 (le tout dernier étant l'Oscar) mais pas l'un des moindres. Dave Smith voulait faire un synthé abordable (un peu comme Moog avec le Prodigy ou le Rogue) mais visiblement trés en forme ce jour là, le maître a créé un autre classique (après le génial Prophet 5).

 

Son of Prophet? Est-ce vraiment une voix du Prophet 5 ou un autre synthé? Parce que bien que partageant les mêmes composants, il semblerait que le Pro-One soit meilleur pour les basses qui sont ici totalement démentielles! De toute façon les deux appareils ont un usage différent, ceci explique que le caractère sonore du Pro-One soit encore plus affirmé puisque monophonique par essence. Et justement c'est un des plus "fat" qui soit avec le Mini; mais ce n'est pas un Moog non plus, il a sa propre identité. J'ai lu dans des forums que certains utilisateurs l'avaient vendus sans regret pour ne conserver que le Mini; ce qui est tout à fait subjectif à mon sens car le Pro One a aussi "le son" avec en plus un niveau de sortie monstrueux.


Top 50: En fait tout le monde connait ce synthé sans le savoir car hormis le lead (ARP 2600), 90% des sons de "Don't go" (yazoo) viennent de lui (ainsi que l'album lui même "Upstairs at Eric's" de 1982). La claque! Moi qui ait longtemps cru que c'était un  gros modulaire qui produisait ces énormes sons... D'ailleurs je me suis fait un plaisir de les reproduire à peu prés à l'identique sans trop de difficulté (Ce synthé est trés facile à programmer). Vince clark l'a donc adopté (c'est son chouchou) mais aussi Yello, Howard Jones... C'est également le synthé de "Flash in the night" (fabuleux tube de 1982: la basse et la séquence viennent du Pro one; les nappes et le lead du Prophet 10, la rythmique de la linndrum: un best of sequential!). Si vous aimez la disco de feu-Patrick Cowley, la plupart des lignes de basse et des séquences viennent du Pro One (et du prophet 5); la Hi-NRG c'est un pro one et la voix magique de Paul Parker!

D'ailleurs je conseille vivement d'écouter "School Daze" pour comprendre que Patrick Cowley était un génie prématurément disparu (par contre le film est trés.... particulier!).

 

Non seulement le son est à la hauteur, mais il y a des goodies (un petit séquenceur et  un arpéggiateur limité) et surtout d'incroyables possibilités de modulations. Malheureusement, il a bien fallu faire une impasse pour limiter le coût et c'est la fabrication qui en a fait les frais: beaucoup de plastoc 1er prix (le synthé est très léger) et un clavier cauchemardesque.
Malgré tout; le pannel et le fonds du châssis sont en métal et d'authentiques flancs en bois ont été rajoutés (pour faire moins cheap ou contre les chocs?).
Au final il a tout de même une belle allure, mais surtout - et c'est l'essentiel - propose un son fabuleux pour un prix très raisonnable.

 

Mon Pro-one:

Vue la construction au rabais, les Pro-One accusent leur âge (27 ans). Cela dit j'ai acquis un exemplaire en très bon état (pas de rayure et aucun bouton manquant)  qui nécessitait juste un petit rafraîchissement: Les panneaux en bois ont été poncés et revernis pour retrouver leur éclat, le synthé a été entièrement démonté et nettoyé  (au passage j'ai pu voir les fameux champignons), le (mauvais) clavier  a bénéficié d'un soin particulier (nettoyage touche par touche, nouveaux tampons en caoutchouc) et un fac-similé du logo a été rajouté. Enfin j'ai dernièrement remplacé le câble d'alim intégré par une prise d'alim standard (j'aime po les fils qui traînent).
S'agissant du numéro 4239, il ne souffre pas des 2 défauts que l'on retrouve sur certains modèles: l'alimentation montée sur la carte mère (une idée stupide jusqu'au n°1500, cause de nombreuses cassures de la carte mère) et le lamentable clavier à membranes des derniers exemplaires.

 

Depuis peu, Dave smith propose le Mopho qui est en fait un "Pro-One 2" (c'est-à dire 1 voie améliorée du prophet-08 avec un sub-oscillateur) et on retrouve avec plaisir un certain air de famille avec  le grand frère (le séquenceur, le son chaud et baveux), mais c'est tout de même un bon cran en dessous à tous les niveaux (c'est de l'analogique "low cost"); donc si vous avez le budget préférez le Pro-One original à base de composants discrets (les Mopho/Prophet 08/Tetra ont des DCO).

 

Cote d'occasion:
Curieusement, le Pro-One n'est pas aussi surcoté que le Minimoog et on le trouve aux alentours de 1200€ pour un exemplaire en très bon état.
Moins cher qu'un Odyssey, c'est donc LE synthé à se procurer pour qui veut se lancer dans les monos vintage et leur son incomparable.

 

les + : le son très gras (basses fabuleuses), machine complète (modulations, séquenceur programmable et arpégiateur), le cv/gate, le prix.
les - : fragilité, trop de plastique, clavier cheap, difficilement réparable (chipsets curtis introuvables ou presque).

 

 

Séquenceur intégré:

Si l'arpégiateur ne vaut pas celui du Jupiter 8 (qui mémorise l'ordre des notes enclenchées); le séquenceur du Pro-One mérite qu'on s'y attarde.

On peut mémoriser 2 séquences (seq1 et 2) de 40 notes maxi (donc bien plus qu'un séquenceur analogique de 16 pas). Pour enregistrer un motif, mettre le switch sur "record", puis choisir "seq1" ou "seq2". Ensuite on rentre les notes sans se soucier de leur longueur ou du tempo (cela écrase la sequence déjà mémorisée). Attention à ne pas saisir plus de 40 notes car cela efface tout et seule la 41e note sera mémorisée. Pour insérer un silence, il faut juste faire un aller retour play-record avec le switch. Attention à ne pas commencer la séquence avec un silence. Une fois la séquence terminée, on met le switch sur "Off" et pour jouer une séquence, mettre sur "play" et choisir la seq1 ou 2 désirée. la séquence est transposable par le clavier et sa vitesse dépend du LFO. On peut bien entendu bidouiller le son et les réglages en temps réel (c'est tout l'intérêt). la séquence sort aussi en cv/gate et peut piloter un autre synthé... Une fois encore Dave Smith a fait très fort pour l'époque!

Liens:

Pour des infos ou acheter des pièces en vue de réparations, visiter Winecountry, le site des anciens de chez Sequential Circuit.